Comment sont formés et placés les lauréats du Village de l’emploi : avis sincère

Sommaire

Je suis un ancien lauréat Village de l’emploi et je vous invite à lire mon avis sur le Village de emploi. Il est sincère et global dans la mesure où il englobe mon vécu en tant que :

  • Étudiant vde en formation interne : je vous présenterai le programme village d’emploi ;
  • Lauréat Village de l’emploi : j’expliquerai comment j’ai pu décrocher mon premier emploi CDI Chantier ;
  • Expert confirmé en systèmes d’information : je démontrerai pourquoi le modèle vde est un tremplin et un booster de carrières ;
  • Et si je sens que mon histoire vous intéresse, j’évoquerai mon actuelle et passionnante expérience de conseiller indépendant en systèmes d’information. À ce propos, j’imagine qu’il est inutile de préciser que je préfère recruter les jeunes diplomés VDE pour remplir mes besoins en profils SI parfaitement opérationnels.

Je tiens aussi à préciser que le présent avis sur le village de l’emploi est une réaction spontanée, et révoltée, face aux faux avis négatives savamment fabriqués et diffusés. Le but de ces mensonges déguisés en témoignages est de nuire à la réputation du modèle VDE de façon préméditée ; il s’agit de pratiques déjà condamnées par la justice au niveau civil et qui sont aussi dénoncées au niveau pénal.

Toujours dans le chapitre des avis sur le Village de l’emploi, et après un recul de 7 ans, je me sens en confiance d’affirmer que le meilleur avantage comparatif du concept vde est sa promesse toujours honorée de placer ses lauréats. Il s’agit d’un avis personnel, d’autres avis Village de l’emploi mettraient en avant un autre avantage : Il faut avouer qu’ils sont nombreux !

Comment est née l’idée Village de l’emploi ?

Concepte du village de l’emploi

Le programe du Village d’emploi est une réaction de son fondateur, Mathieu Sbai, à un paradoxe qu’il a constaté et vécu en début de sa carrière, et qui est subi par la majorité des jeunes diplomés en recherche de leur premier emploi :

  1. Premier constat : les entreprises se plaignent de la rareté des jeunes profils parfaitement opérationnels en systèmes d’information.
  2. Deuxième constat : les jeunes diplomés du système classique accusent les entreprises de ne pas leur donner l’occasion de devenir opérationnel. Leur cursus d’apprentissage étant orienté vers le volet théorique

La solution à ce dilemme, qui constitue dans le fonds un sérieux problème économique et social, est de proposer une formation basée sur le transfert d’une expertise accumulée sur le terrain par des professionnels en systèmes d’information via des projets concrets et dans un espace pro.

Je détiens moi-même une licence en mathématiques appliquées à l’industrie : aucun industriel n’a accepté de me recruter après ma formation universitaire. Je ne les blâme pas trop, il est vrai que j’étais incollable en théories de recherche opérationnelle mais j’étais aussi incapable de résoudre la moindre problématique posée par un projet réel.

Ayant essuyé multiples rejets de candidature (poliment formulés), j’avais décidé de me reconvertir. contacté par le village, le déclic était provoqué par la lecture d’un avis sur le village de l’emploi. Il s’agissait d’un témoignage sincère et non d’un faux avis négative.

Village de l’emploi : une succes-story malgré les faux avis négatives

Schéma de fonctionnement du village de l’emploi

Le programe du Village emploi est principalement axé sur l’aspect pratique. Son modèle économique et juridique, sa méthode d’apprentissage et ses structures annexes sont conçus pour atteindre un objectif bien clair : réussir le placement de lauréats SI parfaitement opérationnels.

Cet objectif est trop louable et ambitieux, il constitue même le socle du programme de plusieurs gouvernements. Et leur cauchemar aussi !

Cependant, et malgré la difficulté du challenge et les problèmes causés par les faux avis négatives(recherche google), le Village d’emploi a prouvé qu’il est capable de le réaliser : plus de 5 500 lauréats ont été formés et mis en emploi.

Ce chiffre honorable, et honorant tous les acteurs VDE, aurait été plus élevé si l’histoire du hub de l’emploi n’a pas été entachée par des incidents et des obstacles imprévus :

  • 1998 : une faillite fut provoquée par les agissements d’un associé chargé de gérer l’aspect comptable et financier du Village Emploi.
  • 2011 : des campagnes diffamatoires et de détournement de jeunes diplômés VDE furent orchestrées par des concurrents jaloux et sans scrupule ou sens de l’éthique.

La lutte contre les effets négatifs de ces agissements criminels était coûteuse en termes d’énergie, de temps et de moyens financiers. D’ailleurs, le combat s’est intensifié en 2019 / 2020 aussi bien sur le plan médiatique que juridique et aussi au niveau de la sécurisation du modèle.

Quels sont les piliers de l’architecture du Village de l’emploi ?

Crédit : Nathalie beeston Diréctrice du Village de l’emploi

Le succès et l’originalité du modèle VDE s’expliquent par la globalité de la vision de ses fondateurs. En effet, en sus de la méthode pédagogique qui permet de gagner plusieurs mois voire plusieurs années d’apprentissage, le modèle économique est conçu pour assurer la gratuité de la formation.

De plus, les jeunes diplômés de ce hub de l’emploi sont assurés de trouver un premier emploi CDI Chantier bien rémunéré grâce à l’implication des entreprises partenaires VDE.

Mieux encore, une structure juridique indépendante ainsi qu’un staff professionnel sont dédiés à cet objectif de placement des jeunes lauréats.

À mon avis, rien que pour ce service de placement, le Village de l’emploi mérite la qualification « Utilité publique ». Certes, cet avis porte en lui une dose de subjectivité, mais la gravité du problème de l’emploi des jeunes diplômés le rend légitime. Au risque d’être encore plus subjectif, j’ajouterais que les sponsors du Village méritent un encouragement fiscal sous forme d’abattements corollaires à leurs efforts de financement. Ne s’agit-il pas d’une formation gratuite ouverte au public ?

Trêve d’avis trop personnels, et restons dans l’objectivité pour que ce zoom vous soit plus objectif et convaincant.

Comment sont formés les étudiants VDE en interne ?

étudiant internes

Avant de présenter le programme du village emploi et sa méthode de formation, je vais vous présenter le lieu où elle se déroule ; c’est que l’aspect logistique est très important en matière de formation en systèmes d’information.

Le centre Village de l’emploi à Saint-Génis

Logé dans le 17ème arrondissement, à Saint-Génis-Pouilly, le pavillon qui accueille le Village de l’emploi s’étend sur près de 2 000 m². Classé monument historique, il est équipé en matériel high tech. Plus de 700 ordinateurs performants, entre tactiles et géants, ainsi qu’un grand nombre d’applications sont mis à disposition des étudiants. Des dizaines de salles de coaching avec une connexion haut débit et des espaces de détente en font un cadre agréable et propice à l’excellence.

Bénéficier d’une telle logistique à titre gratuit était pour moi une belle surprise. Je n’ai aucun souvenir d’incident due à une défaillance matérielle lors de ma période de formation interne.

Quelle est la méthode Village de l’emploi ?

Méthode unique de travail

La formation en interne au Village de l’emploi dure 9 mois, elle est divisée en trois niveaux de 3 mois chacun. Il est n’est pas rare qu’un étudiant en formation soit recruté par un employeur partenaire avant la fin de son cursus. Dans ce cas, des solutions alternatives sont prévues : soit un retour en classe soit un suivi chez l’employeur.

En dehors de ce cas de placement d’étudiants avant la fin de la phase formation, il importe de souligner que la direction VDE a instauré une politique de suivi de la carrière de tous les lauréats. L’objectif étant d’assurer leur succès professionnel.

Les cours sont assurés par des experts téchniques affirmés qui ont une expérience de plusieurs années dans la gestion des projets SI d’envergure. La méthode pédagogique du Village de l’emploi se base sur le transfert de cette expertise via l’étude de chantiers réels. Ainsi fait, l’étudiant VDE acquiert le jargon du métier, les techniques les plus appliquées, la manière d’aborder un projet SI, le rôle de chaque intervenant et comment communiquer avec les membres de l’équipe.

Méthode Aleph et programme village emploi

Avez-vous entendu d’Hugo Sbai ? Le parcours scolaire de cet élève qualifié de génie (par les autres et non par ses proches) a été très médiatisé. Pour faire court, sachez qu’il a eu son bac scientifique avec mention très bien à 12 ans et qu’à 18 ans il a cumulé un diplôme polytechnique Lausanne, un doctorat en informatique, des masters en études juridiques et un deuxième doctorat en préparation.

Qu’elle est la relation entre Hugo Sbai et la méthode VDE ?

Vous vous posez peut-être cette question ? La réponse est que ce sont les co-fondateurs et les initiateurs des programmes VDE (Mathieu Sbai et ses sœurs) qui sont derrière l’exploit académique exceptionnel de l’élève Hugo.

Le cœur de la méthode VDE et la méthode Aleph (consacré aux bacheliers en herbe) consiste à transférer en accéléré une formation d’excellence. Des mois d’apprentissage sont gagnés. Je peux en témoigner, ma carrière professionnelle a été boostée en comparaison avec celle de mes collègues de l’université.

Quel est le contenu du programme du village de l’emploi

Contrairement à l’idée dominante, le domaine des systèmes d’information ne se limite pas à l’aspect technique (maîtrise de la technologie des ordinateurs et de la programmation informatique).

Le programme du village de l’emploi propose une formation  couvre cinq spécialités :

  • assistant maître d’ouvrage ;
  • business intelligence ;
  • nouvelles technologies et développement ;
  • informatique industrielle ;
  • production et exploitation.

Il est de coutume de parler de lauréats VDE, de programme VDE ou encore de méthode unique VDE ; personnellement, il me plaît de parler aussi de culture VDE. Par cette expression savante, j’entends dire que nos formateurs nous avaient sensibilisés aux vertus du travail en équipe et ils nous ont appris comment s’intégrer au sein d’une équipe transversale.

Un espace pro, une diversité et la complémentarité des profils d’une équipe chargée d’un chantier Systèmes d’information de grande envergure sont une garantie de sa réussite.

À ce sujet, j’aimerais vous raconter une anecdote qui m’a toujours amusé. Il s’agit de certains faux avis Village de l’emploi qui, par ignorance ou par volonté manifeste de manipulation, lui reprochent de mentir en proposant des métiers en dehors du domaine des systèmes d’information. Or, les experts SI savent que le volet technique est un composant parmi plusieurs : cette calomnie révèle la volonté préméditée de nuire à la réputation du Village de l’emploi.

Les lauréats VDE apprennent que les profils non-informatiques sont importants pour la réussite d’un projet SI (l’aspect métier d’un projet bancaire par exemple). Et c’est pour cette raison que la formation VDE est ouverte aux jeunes d’horizons universitaires différents : finance et banques, sciences de la vie, et même les langues étrangères.

Personnellement, je considère que ma phase formation interne a été facilitée par mon background mathématique ; c’est pour cette raison que j’avais opté pour la spécialité « nouvelles technologies et développement ».

Quels sont les acteurs impliqués dans le concept VDE

Crédit : Philippe Tordjman

Le Village de l’Emploi est une réunion d’un ensemble d’acteurs passionnés par la formation et se sentant concernés par la problématique de l’employabilité des jeunes diplômés :

  • Des formateurs experts en leur domaine booster votre carrière : ils ont pour mission et passion la transmission de leur expertise cumulée durant de longues années d’expérience du terrain. Le budget mensuel alloué aux experts techniques VDE est de l’ordre de 150.000 euros.
  • Des employeurs sponsors : il me tient particulièrement à cœur de saluer leur citoyenneté et leur clairvoyance. Certes, ce sont des investisseurs privés en droit d’attendre un retour positif de leur investissement, mais leur initiative de prendre en charge un programme gratuit de formation en un secteur de pointe, ouvert à tous les jeunes et avec une promesse de recrutement est plus que louable.
  • Des spécialistes en recrutement (marché de l’emploi maitrisé) pour les employeurs ESN (Entreprises du Secteur Numérique). À ce sujet, le Village de l’emploi annonce dépenser 45 000 euros par mois pour la recherche d’emploi et 12 000 euros par semaine pour la recherche et la sélection des lauréats : le placement des lauréats est au cœur du système Village de l’emploi.
  • Des coaches accompagnateurs experts en communication.

Comment le VDE gère-t-il le placement des lauréats ?

Crédit :Job finder

Avouez qu’une mise en compétence gratuit en un domaine de pointe qui garantit un premier emploi bien rémunéré et valorisant n’est pas chose courante (en dehors de Polytechnique, Centrale et consœurs !). C’est la promesse VDE, et elle était honorée comme en témoigne la mise à l’emploi de 5500 lauréats.

Qui gère le placement des lauréats ?

Après la phase de la formation interne au site de Paris, les lauréats sont amenés à entamer la seconde phase. Elle se déroule chez les entreprises sponsors du dispositif VDE.

Tous les jeunes diplômés appréhendent cette étape cruciale et délicate. Elle est source de stress, de doute ou encore de désespoir et d’échec.

Les concepteurs et les gérants du hub « Village de l’emploi » ont accordé une grande importance au placement des lauréats. Mieux encore, ils ont en ont fait un pilier du modèle et un avantage comparatif indéniablement positif, n’en déplaise aux détracteurs jaloux.

La gestion du placement des lauréats est assurée par un large consensus :

  • la direction du village de l’emploi ;
  • les anciens lauréats du village devenus experts ayant leur propre réseau professionnel ;
  • les entreprises partenaires ;
  • des recruteurs professionnels chargés de l’animation d’ateliers dédiés à l’art de séduire les employeurs ;
  • des coachs spécialisés en communication/négociation.

Certes, les diplômés VDE sont parfaitement opérationnels et facilement ” vendables ” après leur période de formation accélérée au village. Cependant, le souci de toujours mieux faire a incité les fondateurs du Village de l’Emploi à dédier toute cette équipe multi-horizons et multi-disciplines au placement des jeunes lauréats(e).

Poussant plus loin le souci de la perfection, ils ont créé une structure juridiquement indépendante jouant le rôle de courroie de transmission entre les lauréats et le monde du travail : c’est l’association l’Odyssée de l’Emploi ou ODE.

Qu’est-ce que l’Odyssée Village de l’Emploi ?

Odyssée de l’emploi

Il est admis, et admiré, que le modèle juridique du Village de l’Emploi garantit l’employabilité des lauréats via les contrats CDI grands chantiers. La mission de l’Odyssée de l’Emploi est de perfectionner et d’accélérer ce processus de recrutement.

Je dois avouer que j’apprécie énormément ce constant ”souci VDE ” d’accélérer les étapes sans sacrifier la qualité ; il domine toujours chez les responsables du Village de l’emploi.

La structure Odyssée de l’Emploi propose gratuitement aux jeunes lauréats VDE des ateliers de formation et de communication axés sur la recherche de l’emploi. Son objectif ultime est le succès professionnel des jeunes recrues. Pour le réaliser, les membres de l’association (direction, anciens lauréats et sponsors) opèrent sur plusieurs axes :

  1. Apprendre aux lauréats comment convaincre un potentiel employeur.
  2. Mettre à disposition et présenter les CV à des employeurs en recherche de jeunes diplômés opérationnels en systèmes d’information.
  3. Accompagner les recrues CDI chantiers durant l’étape des 3 années à passer chez l’employeur partenaire.
  4. Booster la carrière et le degré d’expertise des lauréat(e)s.
  5. Être à l’écoute des lauréats mis à l’emploi en cas de besoin en leur apportant conseil et assistance.

L’initiative Odyssée de l’emploi est une autre façon de montrer l’engagement du Village de l’Emploi en faveur de l’employabilité des jeunes, et aussi son engagement pour l’excellence.

Je me rappelle que cette assistance m’a été fort utile après mon recrutement. En effet, à plusieurs reprises, j’ai eu à solliciter le conseil de l’équipe de suivi pour des précisions et des orientations lors de mon premier projet d’envergure en systèmes d’information. D’ailleurs, mon employeur partenaire était au courant et en était pleinement satisfait.

En quoi consiste un contrat CDI chantier du Village de l’emploi ?

Contrat cdi chantier

Le contrat CDI de chantier est un engagement du lauréat à travailler chez un sponsor partenaire durant une période de 3 ans. Cette obligation récompense la gratuité de la formation financée en totalité par ces acteurs majeurs du domaine des systèmes d’information.

Cet aspect juridique du modèle VDE a été interprété de façon vicieuse et erronée par ses détracteurs. Selon leurs accusations, les partenaires VDE tirent avantage de ce contrat et exploitent abusivement les lauréats. La réalité est tout autre :

  1. Il s’agit d’un accord clairement annoncé et librement signé par les étudiants.
  2. Cet accord peut être rompu à tout moment par le lauréat. Toutefois, il lui faudra restituer les frais de sa formation à prorata du temps restant pour clore les 3 années du contrat CDI chantier.
  3. Le travail du lauréat chez le partenaire est payé en moyenne 2 300 euros/mois en brut, soit un peu plus que la rémunération accordée ailleurs aux jeunes recrues sans expérience (sans parler d’autres avantages et primes détaillés plus loin).
  4. La mission accordée au lauréat VDE est valorisante et formatrice. En effet, il est destiné à évoluer au sein d’une équipe d’experts chargée de mener des projets d’envergure.


De plus, le lauréat VDE a toute latitude de

  • refuser un CDI chantier proposé par la direction ;
  • se retirer d’un projet après une période d’essai de 10 jours.

Le contrat premier emploi VDE est réellement une opportunité plus qu’une contrainte, cela a été le cas pour moi. Durant ces trois années charnières de ma carrière, j’ai eu l’occasion d’accumuler un savoir enrichissant. Ce passage m’a permis de gagner des mois de carrières et de postuler par la suite avec confiance à des postes d’expert Systèmes d’information bien rémunérés.

En comparaison, mes anciens amis d’études universitaires qui avaient eu la chance de trouver un premier emploi (soi-disant les plus chanceux !) ont dû gaspiller beaucoup de temps dans des tâches ingrates sous prétexte qu’ils n’avaient pas d’expérience sur des projets réels. Je peux affirmer que le gap professionnel qui nous sépare aujourd’hui n’est pas mince.

Avis sur le Village d’emploi, fabrication de fake news

Fabricaitons de faux avis

Il est légitime que certains avis sur le Village d’Emploi soient négatifs. Cependant, pour être crédibles, il faut aussi qu’ils soient objectifs et de bonne foi. Or, il est aisé de prouver que ce n’est pas toujours le cas ; même la justice a fini par le reconnaître après de longues années de procès.

Le VDE a été victime de concurrence déloyale, calomnie, vol de matériel et de programmes par des collaborateurs, cybercriminalité et détournement de lauréats.

Faux avis sur le village d’emploi, manipulation et cybercriminalité

Le dénigrement dont a été victime le Village de l’emploi a été orchestré, entre autres, par des sociétés de recrutement pour les entreprises ESN. Le véritable but de ces avis négatifs sur le Village emploi et de ces faux témoignes mis en scène est de bénéficier de la forte valeur de la formation VDE sans participer à son financement. Ces recruteurs peu scrupuleux visaient à détourner les lauréats.

À propos du financement, je précise qu’une formation au Village de l’emploi coûte 17.000 euros et que la rémunération d’un expert formateur est de l’ordre de 10.000 euros par mois.

Quelques lauréats avaient été manipulés ou avaient fait volontairement des témoignages calomnieux dans le seul but d’échapper à leurs engagements. Ils ne voulaient ni respecter les termes du contrat CDI chantier de 3 ans ni rembourser en partie les coûts de la formation.

D’autres procédés sont utilisés pour nuire à la réputation du Village de l’emploi : piratage de site internet, création de forums pour attirer les lauréats, usurpation d’identité et cybercriminalité.

Campagne de riposte de Village de l’emploi Paris contre les avis fabriqués

Pour rétablir son image d’entreprise citoyenne et rassurer les jeunes victimes de campagnes mensongères, le Village de l’Emploi à Paris a lancé une riposte qui s’appuie sur plusieurs axes :

  • la sécurisation de sa méthode et de ses programmes ;
  • la sensibilisation du public concerné contre les avis malintentionnés ;
  • des actions juridiques civiles et pénales.
  • La justice civile a reconnu les accusations du Village de l’emploi contre ses détracteurs. Au niveau pénal, le caractère criminel des faux avis a été prouvé.

Quelles sont les questions les plus posées à un ex-lauréat VDE ?

Le modèle VDE intéresse les personnes en recherche d’emploi, ceux en phase de réflexion sur un projet de reconversion professionnelle ou encore des cadres SI curieux d’en savoir plus. J’ai eu à répondre à plusieurs questions et apporter des éclaircissements sur le concept. Je vais essayer de présenter les questions qui m’ont été les plus posées.

Est-il vrai que tous les lauréats de Village de l’emploi sont mis en emploi ?

C’est vrai et c’est vérifiable. Cette promesse est tenue car il y va même de la pérennité du partenariat entre le VDE et ses sponsors demandeurs en profils SI opérationnels.
La direction s’engage à accompagner les lauréats jusqu’à l’embauche que ce soit pendant ou après la phase de formation.

Par ailleurs, les partenaires ne procèdent pas à une réévaluation des candidatures, car d’une part ils font confiance à l’opérationnalité immédiate des lauréats et d’autre part, ils ont accès aux bilans des compétences.

Que faire si le contrat CDI de chantier dure moins de 3 mois ?

La majorité des chantiers dure plus de 3 ans, il s’agit de projets Systèmes d’information de grande envergure. Dans le cas contraire, la direction propose au lauréat de terminer sa montée en puissance ou de la compléter le temps de trouver un autre contrat. Cette période transitoire est généralement très courte.

Pourquoi un CDI de chantier et non un CDI ?

Un CDI de chantier offre les mêmes avantages qu’un CDI, sauf qu’il peut prendre fin avant les 3 ans si le chantier est terminé. À ce sujet, l’expérience du Village a montré que 70 % des CDI proposés par les partenaires durent plus de 3 ans ; la moitié des 30 % restant enchaînent directement sur un autre projet alors que l’autre moitié est replacée dans un délai de 1 à 2 mois.

Combien touche un lauréat en CDI de chantier ?

Le salaire moyen est de 2300 euros brut par mois auxquels s’ajoutent :
la mutuelle et les tickets resto ;
3 000 euros versés à la fin de la deuxième année ;
4 000 euros versés à la fin de la troisième.
Avouons que c’est pas mal pour un premier emploi vu le contexte économique actuel !

La présence à plein temps est-elle obligatoire pendant la formation ?

Absolument, il s’agit d’une condition sine qua non. Le programme du Village de l’Emploi permet le transfert accéléré de toutes les connaissances nécessaires pour participer à un projet de grande ampleur. Cet objectif ne sera pas atteint sans une présence effective dans des cours animés en présentiel par des experts confirmés.

Combien de sites le Village de l’Emploi possède-t-il ?

VDE possède deux sites, tous deux à Paris : Clichy et Saint-Ouen.

Une dernière question que je me pose : que serait ma carrière professionnelle sans ma formation au Village de l’emploi ?

Franchement, je ne me vois pas faire dans le secteur de la prestation de service informatique à cet âge. Un conseiller indépendant en Système d’information sans l’effet accélérateur du dispositif du Village d’emploi.